Un peu largué, un peu seul sur la terre ı Zadig
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

 Un peu largué, un peu seul sur la terre ı Zadig

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
A. Zadig Rousseaux-G.
avatar
Montreal Citizens

⚜ COPIES RENDUES : 20
⚜ DOSSIER ADMIS : 28/08/2012

MessageSujet: Un peu largué, un peu seul sur la terre ı Zadig   Mar 28 Aoû 2012 - 22:19


☀ Aimé Zadig Rousseaux ☀

feat. Matthew Hitt


☀ carte d'identité ☀


Mon nom de famille, c'est Rousseaux
Et je me nomme Aimé Zadig
Même si parfois, vous entendrez un ou deux malins s'amuser à m’appeler Zaza, Tapette, PD... et autres joyeusetés.

Si vous voulez tout savoir, j'ai 17 ans (Oui, j'ai sauté une classe.)(22/06)
D'un point de vue physique, je fais 1m79 et 55
Je suis passionné(e) par la photographie et la littérature française Mais d'un autre côté, je dois avouer que j'ai une peur bleue de manquer d'air et du mot Sado-Masochiste,
Je suis Célibataire par Idéalisme, mais amoureux de l'amour impossible.
J'ai également 2 frères et soeurs. Quant à mes parents, ils ne sont jamais très bien entendu, n'étant ensemble que par choix parentaux. Et bien oui, lorsqu'on fait partie de la principauté Monégasque on doit s'attendre à écoper des désavantages qui vont avec... C'est ainsi que j'ai vu mon père tromper ma mère, et vice-versa, et faire semblant en public de s'aimer à la folie.
Pour finir, je peux vous dire que j'étudie dans le domaine de la médecineoption que j'ai choisie en raison de ma mère, qui sera sans doute enfin fière de moi.

J'ai connu McGill ... En arrivant ici - cet ici me change beaucoup de Monaco - à vrai dire. Je n'ai fait presque aucune recherche - j'en ai un peu honte. Et j'ai décidé de m'y inscrire parce que ... À vrai dire, je devais me trouver une université, devant ainsi abandonner mes rêves de Yale - ma mère ayant fait ses études à McGill - cette université ne m'avait l'air pas trop mal, on verra bien.

Et finalement, j'aimerais faire ou je fais déjà partie des Soaring Doves. À vrai dire, ayant vécu avec une sœur jumelle, ainsi qu'un frère d'un caractère exécrable j'ai eu très tôt un sens du partage très prononcé. Ce sens du partage ne me serait jamais venu si notre père n'avait pas eu l'idée ridicule pour certain, ou merveilleuse pour d'autre, de nous apprendre à nous débrouiller avec trois fois rien... Il nous envoyait chez une vieille tante à moitié sourde afin que nous nous aidions les uns les autres... (Soit dit en passant, cela n'a marché qu'avec moi : les deux autres n'attendaient que de retrouver le beau manoir à Monte-Carlo sans tenter quoique ce soit...) Je n'ai ainsi aucun mal à aimer mon prochain. Je parviens très facilement à ne pas sortir de mes gonds en refoulant ma colère, trouvant des raisons à la dissiper : malgré cela, il m'arrive de craquer à un moment où à un autre.


☀ livret de santé & caractère ☀


Mon caractère
J'ai toujours été, et je le serais toujours, ce petit garçon un peu trop idéaliste, un peu trop gentil qui se laisse marcher sur les pieds. Dès mon plus jeune âge, je préférais me priver pour les autres, décrétant que je n'en avais pas vraiment besoin. Lorsque j'avais un croissant aux amandes à l'école, je le donnais à celui qui le voulait, n'essayant pas de discuter, car comme tous le disait dans mon dos : « J'avais des domestiques à mon service dès que je rentrais chez moi. » C'était un peu vrai, sauf que je n'en profitais jamais. Je ne suis en aucun cas un profiteur, et je rangeai au mieux ma chambre avant de me rendre en cours, afin que Laurence - celle que je considérai comme ma meilleure amie, mais qui était l'employée de mes parents - n'ait pas trop de travail. En parlant de Laurence, je l'adore. Même aujourd'hui elle continue d'être pour moi une bonne amie qui ne se lasse jamais de mes paroles... Petit, je lui confiais tout, je pleurais même dans ses bras. Ma mère était bien évidement - et l'est toujours un peu - jalouse de cette relation que j'entretiens avec elle, mais c'est ainsi. Avec elle, j'étais bien moins timide. Alors qu'en public, je n'avais que trop de mal à parler, bafouillant chaque fois qu'il fallait faire un exposer, m'embrouillant dans mes notes... C'était ainsi que je passais pour un mauvais élève : je me liquéfiais devant les professeurs. Pourtant, je comprenais tout ce qu'ils me disaient, ayant toujours suivit des discutions de grands à table. Désormais, j'ai réussis à être un peu moins coincé, et mon intelligence s'est épanouie comme une belle fleur : je suis parvenu à sauter une classe, et à recevoir les félicitations du directeur de mon ancien lycée. En plus de cela, j'étais horriblement maladroit ! Si je devais compter le nombre de fois où j'ai renversé mon repas sur moi ! Ou même des vases, nous ne serions pas sortit de l'auberge. C'est très handicapant, et ainsi, je n'ai que peu d'amis de mon sexe, pour changer. Les filles m'aiment beaucoup : étant trop féminin - je suis un métrosexuel d'après beaucoup - je leur parle Isabel Marant, Pucci, Martin Margiella : elles défaillent toutes. Au début, elles me trouvent un peu étrange avec mes pantalons en soie, mes slims retroussés, mes mocassins et mes bonnes manières - ainsi que mes longues jupes et mes talons vertigineux - mais finissent par accepter cette différence. J'ai trop été rejeté pour m'habiller en femme, et beaucoup pensent que je suis homosexuel. Le suis-je ? Je ne me suis jamais vraiment posé la question. Je pense être attiré par tout à la fois, mais surtout par l'amour en lui-même. Je suis beaucoup tombé amoureux, papillonnant de cœur en cœur sans jamais sauter le pas...
Ma Santé
Ma santé est déplorable malheureusement, comme si mon caractère ne suffisait pas! Par quoi commencer ? Je suis asthmatique depuis toujours, c'est pourquoi je suis très peu musclé : j'évite au possible le sport que mon médecin m'a toujours fortement déconseillé, risquant de me provoquer une crise. Aussi, je suis très fin, ne mangeant que très peu. Non pas par manque, au contraire je l'ai en abondance même après avoir quitté le cocon familiale afin de « m'autonomiser », mais simplement parce que j'oublie ma faim. Il m'arrive de passer toute une journée sans m'alimenter et ne m'en rendre compte qu'au coucher. Je suis quelqu'un de trop fragile en somme.


☀ le cerveau derrière le visage ☀


☀️ haha ☀️
Prénom : Jeanne, mais appelez-moi Ma Déesse, je vous prie.
Âge : 15 tablettes de milka au daim.
Sexe : Aucun des deux.
Présence : Aussi souvent que possible.
Comment Avez-Vous Connu le Forum ? Par un imbécile :3
Comment le Trouvez Vous ? Qu'il est beau, vraiment beau. Tout est... waw.
Une Suggestion ? Aucune, il parfait. Juste que les membres soient actifs PFF
Le Code du Règlement est : Quand il me prend dans ses bras il me parle tout bas je vois la vie en rose
Si vous en aviez la possibilité, souhaiteriez-vous intégrer la Société Secrète ? [ ] Oui [x] Non




Dernière édition par A. Zadig Rousseaux-G. le Sam 24 Nov 2012 - 16:07, édité 18 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A. Zadig Rousseaux-G.
avatar
Montreal Citizens

⚜ COPIES RENDUES : 20
⚜ DOSSIER ADMIS : 28/08/2012

MessageSujet: Re: Un peu largué, un peu seul sur la terre ı Zadig   Mar 28 Aoû 2012 - 22:19


☀ YESTERDAY ONCE MORE ☀



☀ Deux pour le prix d'un ☀


« Deux ?! Comment cel... » Malheureusement pour cette pauvre jeune femme, elle n'eut pas le temps d'achever sa phrase qu'un cri de douleur provenant de ses entrailles l'en empêcha. Le travail recommença pendant qu'un premier nourrisson chauve et rosâtre logeait dans les bras protecteurs d'une infirmière. Il s'agissait de sa sœur ainée de cinq minutes tout au plus, qui allait être l'un de ses plus grands cauchemars. La mère se cramponnait au bras de son mari qui affichait une mince grimace, non à cause de la pression exercée sur son membre, mais plutôt à cause d'un énième enfant. Comme si les deux autres ne lui suffisaient pas ! Les échographies n'avaient pourtant montré qu'il ne s'agirait que d'une fille, et pas d'un autre marmot qui ne serait pour lui qu'un fardeau. « Excellent, Madame Grimaldi » Grimaldi ? Ce patronyme ne vous évoque donc rien ? Comme le nom de famille d'Albert II de Monaco, bah voyons! Cependant, il ne s'agissait que de son frère cadet, et de sa nouvelle compagne nommée Méthylène Liliane Rousseaux, fille d'un très grand chirurgien. « Il se présente par le siège! » Visiblement, ce petit allait lui compliquer la vie jusqu'au bout. Les secondes semblèrent à Méthy' bien plus longues qu'à l'origine, si bien qu'elle se crut quelques instants en enfer. Délivrance. La monde se remit à tourner comme à son habitude : il ne restait plus qu'à sectionner le cordon ombilical, et le paquet serait fin prêt. Pardon, le bébé je voulais dire.

☀ Pass'moi ton goûter, PD ! ☀


Zadig était sur le banc tout au fond de la cour, celui le plus éloigné des autres : il voulait être seul. Il déballait délicatement d'un sachet immaculé une viennoiserie : un de ces merveilleux croissant aux amandes que prenait son père au petit déjeuner, du moins lorsqu'il le voyait aux vacances. Ses mains tremblaient presque, non pas parce qu'il mourrait de faim, mais il nourrissait l'espoir secret d'être comme son père un jour. Il le trouvait si parfait, si respectable... « Azy, c'qui ce bourge, là ? » Ledit bourgeois n'y prêta aucunement attention et s'apprêta à croquer. « Pis y's'prend pour qui là ? Pourquoi une p'tite tapette comme lui fout chez nous, hein ? » La première bouchée lui parue exquise, dommage que son escapade vers des saveurs tant désirées ne put avoir de suite. Le plus grand de la bande, il devait avoir quatorze ans s'il n'avait pas redoublé, s'avança vers leur présumée victime avec cet air mauvais qu'il n'est pas rassurant de voir arboré. Zadig releva la tête avec incrédulité. Il avait de la poudre blanche sur le bout du nez, sûrement du sucre glace. « Hey, dis toi l'pédé, réponds à notre question. » Pédé ? Était-ce le col Claudine glissé sous un pull fin en cachemire, ou bien ce slim en velours bordeaux ? Mais à vrai dire, il ne comprenait toujours pas en quoi un style vestimentaire puisse indiquer votre orientation sexuelle. Puis après tout, quel mal il y avait-il à être attiré par les hommes ? Se questionnait le garçonnet du haut de ses onze ans. « Quelle... Quelle question ? » se risquait-il avec hésitation. Un second se s'avança : Zadig s'enfonça un peu plus sur son banc. « Pourquoi un p'tit merdeux dans ton genre fout ici, alors que des gens sont ses lèches-culs. » Le candide baissa automatiquement le regard. Il ne pouvait leur dire que c'était parce qu'ils devaient, lui son frère et sa sœur, apprendre à être humble. Il se contenta de marmonner les choses suivantes « Rien... » Les larmes lui montaient aux yeux. Des rires. Une main lui arracha son bien sans autre forme de procès. La brute arracha un bout avec ses dents, le recrachant automatiquement au sol dans un geste de mépris. « Pouaaaah ! Dégueu son truc ! C'pour les merdes dans son genre ! » Rousseaux ferma les yeux, il semblait tout aussi vulnérable qu'un pauvre poussin livré à d'horribles serpents. Soudainement, une voix qu'il connaissait comme sa poche, même le son de ses pas lui était familier : son frère. « Wow, que faites-vous ici ? C'est mon frère. »


☀ Et j'aime ça ☀


Il avait ce regard teinté de tristesse, mais où persistait une gentillesse sans nom. C'était elle qu'il regardait, l'élue de son cœur tambourinée par l’excitation qui le prenait : qu'elle était belle. Oh oui, elle était splendide. Zadig avait désormais quinze ans, mais ce n'était pas pour autant qu'il pouvait être maître de ses allées et venues : il était scolarisé dans un pensionnat très huppé en Angleterre, afin qu'il perfectionne cette superbe langue. L'anglais n'était pas quelque chose qui le passionnait franchement, sans pour autant le désintéressé. Pour tout avouer, ce qui occupait la majeure partie de lui-même après cette longiligne fille s'agissait de la photographie : il ne pouvait plus se séparer de son réflex. Sa respiration se bloqua si soudainement, qu'il manqua de faire tomber à terre son croissant aux amandes dont il raffolait. En quel honneur cette ange s'approchait-elle de lui ? Ses mains devenaient moites lorsqu'elle lui adressait un discret sourire : elle vint s'asseoir à sa gauche, la droite étant occupée par un Birkin d'Hermès dans lequel il rangeait ses affaires. Les narines de Zadig frémissante humèrent ce parfum qui le faisait deviner des histoires défendues. « C'est toi le nouveau ? » le questionna-t-elle avec cet air bon qu'il espérait voir un jour sur chaque visage qu'il croiserait. Ses cheveux noisettes chatouillait son épaule. « Oui... oui ! Euh... » balbutia l'héritier. « Je m'en doutais, t'es pas le neveu du souverain de Monaco ? » Le jeune homme n'avait pas encore remarqué qu'elle conversait en Français. « Si... Mais... C'est pas... c'est pas très... enfin voilà. » Son regard se baladait sur les irrégularités du sol, comme pour distraire sa timidité maladive. « Je vais pas te manger. » Assura-t-elle tout en posant sa main sur son genoux. Zadig sursauta presque à ce contact qui lui fit étrangement chaud au cœur. « Ah... » se contenta-t-il de répondre alors que ses lèvres tremblaient. Il n'osait à peine détailler son visage, son si parfait visage !


☀ Sans offense ☀


Une nuée de papillons guidait ses pas tandis qu'il dépêtrait sa valise de la limousine, ne tenant aucunement à faire souffrir le dos du domestique s'étant empressé de l'accueillir. L'air de Monaco lui manquait, même si entre nous il n'était pas bien différent de celui de Londres. Zadig était toujours aussi joyeux de retrouver les siens, même s'il finissait toujours par regretter le pensionnat, et vice-versa. À peine eut-il posé un pied sur le perron qu'il se fit étreindre par sa sœur, qui était déjà rentrée de Suisse depuis une courte semaine. « Zaaaaaazaaaaaa ! » Le jeune homme lui enlaça la taille : sa jumelle était une sorte de seconde meilleure amie, mais ses fâcheuses tendances au snobisme ne lui permettaient pas d'accéder à la place d'or. Un autre personnage fit interruption dans cette touchante scène de retrouvailles : le frère ainé. Il était le préféré du père, au grand dam de Zadig qui l'avait vu réussir tout ce qu'il entreprenait. « J'espère que pleins de petites Anglaises sont tombées amoureuses de toi, sinon ce semi-trimestre ne valait pas le coup d'être vécu. » Ce timbre chaleureux et mature qu'il employait le faisait frissonner : qu'il aurait souhaité avoir une telle voix au lieu de la sienne, pas assez 'homme' à son goût.
« À vrai dire, ce sont les petites Anglaises qui m'ont tapé dans l'œil : leur accent est délicieux, mais le thé j'aime un peu moins. D'autant plus que mon pantalon en soie Miu Miu en a payé les frais... » Oui, c'était la dernière fois qu'il se laisserai tenter à cela, de peur de réitérer son erreur. Son aîné arborait son habituel sourire en coin avant de déclarer tout en lui donnant l'accolade « C'est bon de te revoir à la maison. Même si je te signale qu'il s'agissait de mon habit, et non du tiens. Ne t'en fais pas, je le déduirais de ton argent de poche ! » Acheva-t-il avec un clin d'œil. « Au fait, tu saurais pas où sont Père et Mère ? Faudrait que je leur touche deux mots. » D'un geste élégant de la main, il lui désigna la quatrième fenêtre en partant de la droite, pièce qui se trouvait être le bureau de ce premier.

Sans guère plus attendre, Zadig s'y dirigea, une boule au ventre. Sa hâte de leur demander s'il pouvait recevoir son amie ici durant les vacances était telle qu'il aurait fallut une mer entière pour la contenir pleinement. Cette fille, il l'adorait vraiment. Comme s'il avait réussis à aller au delà d'être amoureux, et éprouvait désormais beaucoup d'admiration pour cette personne. À mesure qu'il montait les marches, les bribes de conversation lui parvenait bien mieux encore. Lorsque son nom fut cité, il ne put s'empêcher d'arrêter sa montée, retombant tel un oiseau sur le sol : ce n'était jamais très bon signe lorsqu'ils parlaient de lui en aparté. Il gravit encore quelques marches. « Cette Joheènsèn s'est permise de te joindre pour cela, uniquement cela ? » Le jeune homme prêta une oreille attentive à la suite. « Johensen, chéri. Et oui, juste pour cela. Comment peut-on se permettre d'importuner quelqu'un pour la tenue vestimentaire de Zadig... » Le concerné se mordit la lèvre inférieure tout en scrutant son reflet dans l'imposant miroir qui lui faisait face. Un slim délavé rose très pâle mettant en avant ses jambes maigrelettes, un t-shirt loose dans une matière douce, ainsi qu'une paire de boots en python de chez Dior Homme. « Certes, c'est peu commun de voir un garçon en jupe... Mais s'il se sent bien ainsi, qu'il reste très féminin ! Cette femme... » s'enflamma la mère, ce qui fit chaud au cœur de son fils. Oui, il se rappelait très bien de cette jolie jupe plissée en cuir marron qui lui seyait parfaitement bien : à vrai dire il se l'était approprié après avoir regardé des défilés de l'année dernière de chez Marc Jacobs, ou encore Jean Paul Gaultier. Autant dire qu'il n'était pas le premier à avoir osé cela. « Il faudrait qu'un jour, il pense à se mettre dans les rangs. Il manque de sérieux à se pavaner dans des vêtements de femmes. » Zadig baissa le regard avec une pointe d'amertume : quand est-ce que son père sera-t-il fier de lui ? Alors que la porte s'ouvrit brusquement, il fila comme l'air dans sa chambre un étage plus haut, enfin il aurait réussis si sa mère n'était pas si rapide. « Oh ! Zadig, tu es enfin rentré ! » Lui lança-t-elle avec beaucoup d’enthousiasme. « Oui mère... Vous... vous allez toujours aussi bien ? » La dénommée esquissa un sourire : pourquoi s’obstinait-il à la vouvoyer ? Il lui semblait lui avoir donné l'autorisation de la tutoyer. « Je ne suis pas ton père, tu le sais très bien. Dis-moi, tu, j'en prie... »

Cette phrase l'avait autant dérouté que si elle aurait exigé moins de proximité. Les yeux de Zadig brillait toujours d'une tendresse infinie mêlée à une profonde tristesse, ce qui donnait la perpétuelle impression qu'il était désespéré, ou fragile comme un oiseau blessé. Reprenant contenance vivement encouragé par sa mère, il se décida finalement à reprendre la parole. « Je... Je » Sa contenance n'avait pas tenue long feu. Ce fut ainsi que s'acheva sa journée, sans qu'il n'eut le courage de demander à sa mère si sa tendre amie pouvait venir une semaine, et cela, jamais il le fera.


☀ Jor, c'est pas ceux qu'on un accent trop chelou ? ☀


Leurs voix sont fortes, beaucoup trop fortes. la frêle silhouette de Zadig s'emmitoufle un peu plus dans la chaleur réconfortante de ses draps : l'heure pour lui de se réveiller n'avait pas encore sonnée, pourtant il semblait que le destin en avait décidé autrement. Résistance. Non, non, il ne bougerait pas d'un iota, même si cela impliquait de se plaquer de toutes ses forces ses oreilles sur les oreilles : la fin justifiait les moyens apparemment. Malheureusement pour lui, il lui fallut abandonner ses vaines tentatives et se vêtir quelque peu avant de découvrir l'origine de ce vacarme. Lentement, trop lentement, il découvrait son couloir sombre menant aux majestueux escaliers. « QUOI ?! » s'égosillait une voix d'homme. Un soupire, des bras qui s'étiraient. « Tu... tu ne peux... » Pieds nus, le jeune homme s'avança sur le marbre glacial. Ses parents se faisaient face, elle les valises en main. Le père semblait effaré, dans un état de faiblesse qu'il ne lui connaissait pas. « Qu'est-ce qu'il se... aaaaaahhh! » commença le brun, sa phrase mangé par un bâillement à s'en décrocher la mâchoire. D'un timbre sec, la mère lui répondit tout en gratifiant son mari d'un regard noir. « Zaza, nous partons. Moi, et toi si tu veux me suivre. Ta sœur aussi, mais elle le sait déjà. » Abasourdi par ces mots qu'il ne comprenait qu'à moitié, l'interpelé se cramponna à la rampe, avec une envie très importante de s'écrier "What's the fuck ?" sans jamais la satisfaire. « Et où, si je puis me permettre. » Questionna avec froideur le père, sans daigner de prêter attention à son fils, comme d'habitude. « Au Québec. » Annonça-t-elle avec une grande fierté. Hein ? Ce pays avec des élans, des gens qui ont un accès trop bizarre ? À vrai dire Zadig n'avait rien contre les Québécois, mais disons que cela allait le changer de manière considérable de son cher Monaco - comprendre le pays, pas la boisson. « Quand ? » Intervins cette-fois l'endormi. « Fais des valises, mon chéri, tu as une heure. » Sans guère plus attendre, il s’exécuta, trop heureux de pouvoir faire les pieds à son père. Ainsi, il boucle entre le cuir frappé du motif Vuitton de sa valise, les quelques souvenirs qu'il souhaite conserver.




Dernière édition par A. Zadig Rousseaux-G. le Lun 10 Sep 2012 - 17:46, édité 40 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cédric O. Gariépy
avatar
Fondateur - Soaring Doves

⚜ COPIES RENDUES : 736
⚜ DOSSIER ADMIS : 27/04/2012

MessageSujet: Re: Un peu largué, un peu seul sur la terre ı Zadig   Mar 28 Aoû 2012 - 22:20

Bienvenue parmi nous, donc What a Face Et bonne chance pour ta petite fichette MEUGNON ! \o/

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://we-eat-moose.1fr1.net/
A. Zadig Rousseaux-G.
avatar
Montreal Citizens

⚜ COPIES RENDUES : 20
⚜ DOSSIER ADMIS : 28/08/2012

MessageSujet: Re: Un peu largué, un peu seul sur la terre ı Zadig   Mar 28 Aoû 2012 - 22:57

Merciiiiiiii MEUGNON ! \o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


MessageSujet: Re: Un peu largué, un peu seul sur la terre ı Zadig   Mer 29 Aoû 2012 - 10:22

BIENVENUUUUUUUUUUUUUE ! I love you
J'espère que tu te plairas sur le forum et je te souhaite bonne chance pour terminer ta fiche de présentation. MEUGNON ! \o/
Revenir en haut Aller en bas
A. Zadig Rousseaux-G.
avatar
Montreal Citizens

⚜ COPIES RENDUES : 20
⚜ DOSSIER ADMIS : 28/08/2012

MessageSujet: Re: Un peu largué, un peu seul sur la terre ı Zadig   Mer 29 Aoû 2012 - 20:19

merci MEUGNON ! \o/

Ma fiche risque d'être longue par contre Sushi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christophe N. Patterson
avatar
Administrateur - Devil's Advocates

⚜ COPIES RENDUES : 304
⚜ DOSSIER ADMIS : 15/06/2012

MessageSujet: Re: Un peu largué, un peu seul sur la terre ı Zadig   Jeu 30 Aoû 2012 - 4:09

A.-Zadig Rousseaux a écrit:


Ma fiche risque d'être longue par contre Sushi

On aime ça , t'inquiète pas What a Face
Bienvenue sur WEM le gosse ^^ et si tu as des questions n'hésite pas :8D:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bogdan A. Driomov
avatar
Modérateur - Soaring Doves

⚜ COPIES RENDUES : 291
⚜ DOSSIER ADMIS : 01/07/2012

MessageSujet: Re: Un peu largué, un peu seul sur la terre ı Zadig   Jeu 30 Aoû 2012 - 9:08

Bienvenue! Ballon de l\'amûûr

_________________
Si perdue dans le ciel
Ne me restait qu'une aile
Tu serais celle-là

Si traînant dans mes ruines
Ne brillait rien qu'un fil
Tu serais celui-là

Bogdan Driomov, de l'amour a croquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A. Zadig Rousseaux-G.
avatar
Montreal Citizens

⚜ COPIES RENDUES : 20
⚜ DOSSIER ADMIS : 28/08/2012

MessageSujet: Re: Un peu largué, un peu seul sur la terre ı Zadig   Jeu 30 Aoû 2012 - 10:27

Merci à vous Danse de la Joie \o
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille Paul Guérin
avatar
Devil's Advocates

⚜ COPIES RENDUES : 398
⚜ DOSSIER ADMIS : 30/06/2012

MessageSujet: Re: Un peu largué, un peu seul sur la terre ı Zadig   Sam 1 Sep 2012 - 16:58

Mattheeeeeeeew ! MEUGNON ! \o/
Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avalon S. Hamilton
avatar
Devil's Advocates

⚜ COPIES RENDUES : 169
⚜ DOSSIER ADMIS : 30/06/2012

MessageSujet: Re: Un peu largué, un peu seul sur la terre ı Zadig   Sam 1 Sep 2012 - 18:53

Bienvenue Love <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A. Zadig Rousseaux-G.
avatar
Montreal Citizens

⚜ COPIES RENDUES : 20
⚜ DOSSIER ADMIS : 28/08/2012

MessageSujet: Re: Un peu largué, un peu seul sur la terre ı Zadig   Lun 3 Sep 2012 - 21:32

merciiiii Ballon de l\'amûûr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alix Bellefleur
avatar
Soaring Doves

⚜ COPIES RENDUES : 201
⚜ DOSSIER ADMIS : 06/07/2012

MessageSujet: Re: Un peu largué, un peu seul sur la terre ı Zadig   Sam 8 Sep 2012 - 14:06


Oooh, un futur Doves MEUGNON ! \o/ Slurp

Bienvenue sur WEM Tape-Cul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


MessageSujet: Re: Un peu largué, un peu seul sur la terre ı Zadig   Sam 8 Sep 2012 - 16:17

Hanw ! MEUGNON ! \o/ J'kiff trop ton avatar !
Bref. Bievenue sur WEM, j'aime beaucoup ton pseudo également. Le début de ta présentation est très bien écrit ! I love you Bonne chance pour la terminer, j'espère que tu te plairas sur le forum ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
A. Zadig Rousseaux-G.
avatar
Montreal Citizens

⚜ COPIES RENDUES : 20
⚜ DOSSIER ADMIS : 28/08/2012

MessageSujet: Re: Un peu largué, un peu seul sur la terre ı Zadig   Sam 8 Sep 2012 - 22:14

Merci **

(Elle est déjà terminée au fait Arrow)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


MessageSujet: Re: Un peu largué, un peu seul sur la terre ı Zadig   Dim 9 Sep 2012 - 14:35

Wi >< J'avais pas bien regardé... Arrow
Revenir en haut Aller en bas
A. Zadig Rousseaux-G.
avatar
Montreal Citizens

⚜ COPIES RENDUES : 20
⚜ DOSSIER ADMIS : 28/08/2012

MessageSujet: Re: Un peu largué, un peu seul sur la terre ı Zadig   Dim 9 Sep 2012 - 16:17

Pas grave (a)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
V. "Vadik" N. Volkov
avatar
Mighty Appollos

⚜ COPIES RENDUES : 563
⚜ DOSSIER ADMIS : 30/06/2012

MessageSujet: Re: Un peu largué, un peu seul sur la terre ı Zadig   Dim 9 Sep 2012 - 22:26

Bienvenuuuuuue 8D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://css-actif.com
A. Zadig Rousseaux-G.
avatar
Montreal Citizens

⚜ COPIES RENDUES : 20
⚜ DOSSIER ADMIS : 28/08/2012

MessageSujet: Re: Un peu largué, un peu seul sur la terre ı Zadig   Lun 10 Sep 2012 - 17:48

Merci **
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cédric O. Gariépy
avatar
Fondateur - Soaring Doves

⚜ COPIES RENDUES : 736
⚜ DOSSIER ADMIS : 27/04/2012

MessageSujet: Re: Un peu largué, un peu seul sur la terre ı Zadig   Mar 11 Sep 2012 - 3:20


fiche validée ☀ bienvenue au club !

petit padawan, construire un hôtel en chocolat tu devras



Fluide, intéressante, bien écrite, originale, telle est ta fiche quand je la valide ** Et j'espère que tu ne bases pas l'épisode de la jupe sur des faits réels - tu sais desquels je parle - sinon je pense qu'on peut se poser des questions. What a Face Viens sous le bureau de papa Gariépy mon enfant. Loukas, Loukaka, Lou Comme tu es en première année, il te faudra aller demander une mission des Soaring Doves ici pour avoir ta couleur. :D Bon jeu parmi nous **


L'équipe administrative de We Eat Moose a l'honneur de vous annoncer que votre fiche fait dorénavant partie des fiches validées. Dès aujourd'hui, le forum est votre huître : tu as le droit de poster où tu veux dessus, malgré quelques étapes obligatoires. Tout d'abord, n'oublie pas de recenser ton avatar afin d'officialiser ton inscription ! La fiche de liens est également primordiale si vous tenez à vous intégrer sur le petit monde merveilleux qu'est WEM ; il en va de même pour la fameuse fiche de rps. Pour ceux qui seraient tentés de faire partie de confréries, ça se passe par ici, et, finalement, les plus nostalgiques d'entre vous ont désormais la possibilité de retourner aux bons vieux temps dans la machine à voyager dans le temps de notre très chère Georgette nationale !

Vous êtes également conviés à venir manger de la brioche avec nous : nous en avons trop fait, et nous avons besoin d'un peu d'aide ! Les Jeux Olympiques seront pour vous un excellent entraînement entre deux récits, tandis que les plus courageux et / ou bavards d'entre vous pourraient être tentés par notre célèbre jeu d'action ou vérité. Les artistes, eux, seront sans nul doute enchantés de découvrir qu'un espace galeries leur a été crée : et oui, nous pensons à tout le monde !

Pour les petits malins qui essayaient de s'éclipser en silence (oui, vous deux, dans le fond, nous vous voyons !), il vous sera impératif de nous prévenir de vos absences, sous risque de suppression. Et finalement, puisque nous tenons au bon fonctionnement du forum, nous vous remercions d'avance de votre participation dans la rubrique questions / suggestions !

Sur ce, nous vous souhaitons un bon voyage sur We Eat Moose, et n'hésitez pas à contacter un membre de l'équipe administrative si jamais vous avez besoin d'aide !
Bonne intégration sur WEM ; nous espérons que notre bébé vous plaira !




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://we-eat-moose.1fr1.net/
A. Zadig Rousseaux-G.
avatar
Montreal Citizens

⚜ COPIES RENDUES : 20
⚜ DOSSIER ADMIS : 28/08/2012

MessageSujet: Re: Un peu largué, un peu seul sur la terre ı Zadig   Mar 11 Sep 2012 - 16:23

La jupe ? Ah non, Lulu n'est pas flippant à ce point... Quoique, le slim rose pâle et toussa, c'était sa tenue d'il y a peu, donc c'est pas loin Rolling Eyes
Je viens sous ton bureau quand tu veux (a) Apprends-moi à rouler des "r" Perv 2

MERCIIIIIIIIIIIIII :3 Love <3

Edit : pour la jupe, je viens de me souvenir d'une journée - autre que celle du Mardi Gras Rolling Eyes - où il avait une jupe longue avec des boots Arrow Mais, ça c'est Lulupasbeau, donc on peut pas lui en vouloir : il pourrait se teindre les cheveux en rose pâle, tout le monde approuverait Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un peu largué, un peu seul sur la terre ı Zadig   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un peu largué, un peu seul sur la terre ı Zadig

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
We Eat Moose :: Préface : Arrivée à McGill :: Intégrer McGill :: Dossiers d'Inscription :: Dossiers Acceptés-